Jump to content
Forum Parieur-Sportif.com

jc44

Members
  • Content Count

    2,473
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    332

jc44 last won the day on June 17

jc44 had the most liked content!

6 Followers

About jc44

  • Rank
    Advanced Member

Profile Information

  • Gender
    Not Telling

Recent Profile Visitors

1,446 profile views
  1. Oui mais ce qui est pris est pris comme dirait mon entraîneur
  2. Moi aussi.j'ai un titre à défendre.Et avec la petite bande ,il y a du boulot
  3. Franck Kita apprécie les hôtels et restaurants parisiens. Ces derniers jours, le directeur général délégué du FC Nantes multiplie les rendez-vous dans la capitale pour faire face à un double agenda : le processus de vente et le mercato. Le calendrier de la cession du club est désormais plus clair. Comme indiqué dans nos colonnes la semaine dernière, un accord global avec un fonds d'investissement anglais dirigé par Benjamin Leigh Hunt autour d'une vente à 80 M€ a été trouvé. Pour valider ce processus, le passage, indispensable, devant la DNCG, a été fixé à mardi prochain. Mais cette période de transition va laisser des traces. Car pendant ce temps, les chantiers s'accumulent. La question brûlante de l'entraîneur n'a pas été tranchée. Dans les deux camps, ces dernières heures, on se refilait encore la patate chaude de qui limogerait Vahid Halilhodzic et lui verserait ses indemnités. Pendant ce temps-là, Sabri Lamouchi, désigné par le fonds d'investissement comme le futur entraîneur, patiente. Dans le camp anglais, on repousse pour l'instant toute forme de communication publique en attendant, explique-t-on en privé, le futur passage devant l'instance de contrôle de gestion. Ce qui ajoute à l'impression de flou et offre aux propriétaires actuels toute latitude en matière de recrutement : «Les Anglais vont acheter une maison, très chère, et il y aura déjà tous les meubles dedans», glisse malicieusement un acteur du dossier. La stratégie de recrutement pilotée par l'agent Mogi Bayat Ces dernières semaines, la famille Kita, qui a négocié son intégration à la future gouvernance (Waldemar conservera ainsi son siège au conseil d'administration de la Ligue), a donné la quasi-intégralité du pouvoir décisionnaire en matière de recrutement à Mogi Bayat. Déjà présent aux côtés des Kita depuis plusieurs mercatos - à l'origine des arrivées de Gillet, Kayembe, Mbodji, El Ghanassy et Coulibaly...- l'agent franco-iranien, personnage central du « Footbelgate », une affaire de fraudes présumées dans le football belge (*), peut être perçu aujourd'hui comme le directeur sportif officieux du FC Nantes. «Il vous appelle comme s'il était en charge de la politique de recrutement du club», s'étonne un intermédiaire étranger qui a échangé avec Bayat récemment. Tous les dossiers, initié (le milieu Adrien Trebel), finalisé (le latéral Dennis Appiah) ou négocié (l'ancien Messin Opa Nguette) l'ont été par l'agent. «C'est lui qui négocie les contrats», poursuit-on dans l'entourage du club. Le nom de l'attaquant du Spartak Moscou Sofiane Hanni, ex-Nantais passé par Anderlecht et le réseau Bayat, a été soufflé également. Mogi Bayat est donc un élément clé de cette période de transition. Où d'autres personnages inattendus resurgissent. Comme Gilles Favard, ex-conseiller sportif (2009-2011)... Une vente pas encore finalisée, un agent autodésigné directeur sportif, des recrues pas toujours validées en interne, un coach sur le départ, un autre en attente, ainsi va le drôle de quotidien du FC Nantes en ce printemps 2019... (*) L'enquête belge est toujours en cours. Bayat a passé un mois en fin d'année 2018 dans la prison de Louvain, avant d'être libéré sous caution.
  4. Un petit tour en Estonie. FLORA - KALJU Pari l'over 2,5 .La côte @ 1.55 PERDANT 0 - 1 Match 18h30
  5. Oui il fait super beauC'est pour cela que je ne pari pas aujourd'hui
  6. Bon je suis dans une bonne série,après le mois de mai,le mois de juin débute bien.
  7. Mois de Mai 3 pronos 3 Faux Aujourd'hui direction la Norvège.Le match HAUGUESUND - BRANN HAUGUESUND - BRANN . Pari: L'over 2,5 la côte @ 1.80 PERDANT 1 - 1 Match à 18 h 00.
  8. Bonjour a tous.suis nouveau et jespere qu'on s'eclate aux Paris.

    1. jc44

      jc44

      Salut Legende.

      Ici que des bons mecs.Peut-être pas les meilleurs au monde:)Mais les meilleurs en convivialités.

      Alors bienvenue à toi .

      JC44

  9. Merci El Padre.Oui tu as raison,c'est un mec bien notre Gildas
  10. Hier dernière journée.Bel hommage à Emiliano.
  11. Bravo à mcdp31,qui est le seul à avoir déjoué les pronos ,en mettant Dijon barragiste.
  12. Merci Gildas ,pour ton (agréable) boulot,tout au long de l'année.Un vrai plaisir de participer chaque semaine,avec la petite bande,au vote
  13. Un reportage sur le transfert et la mort de Sala sera diffusé dans l’émission « L’Equipe Enquête » sur la chaîne L’Equipe mercredi soir. En privé, il ne mâche pas ses mots à l’encontre de sa direction. Mercredi soir, l’émission L’Équipe Enquête diffusera un reportage consacré à « Emiliano Sala, les secrets d’un destin brisé ». Dans ce sujet d’un peu plus d’une heure que 20 Minutes a pu visionner, une note vocale (inédite) adressée par Emiliano Sala à un de ses proches a retenu notre attention. Il l’envoie le 6 janvier, soit 13 jours avant son transfert à Cardiff City et 15 jours avant sa disparition. Il évoque un appel de Franck Kita, directeur général délégué du FCN, à Meissa N’Diaye, l’agent de l’Argentin. « Eux [Waldemar et Franck Kita] veulent me vendre. Il y a l’offre de Cardiff aujourd’hui. De leur côté, ils ont négocié pour gagner beaucoup d’argent. Donc eux veulent absolument que je parte là-bas. C’est vrai que c’est un bon contrat, mais sportivement, ce n’est pas intéressant pour moi. Eux essayent par tous les moyens que j’aille là-bas. Moi, je n’ai pas peur d’aller là-bas. Mais, je me dis que Meissa doit me trouver quelque chose de mieux d’ici à la fin du mercato. » « Lui, il ne s'intéresse qu'à l'argent » Emiliano Sala explique à son proche qu’il ne veut et peut plus rester à Nantes : « Meissa, il a dit non à Cardiff car il ne veut pas que j’aille là-bas. Il pense qu’on est dans une situation de force dans tous les domaines par rapport au foot, au contrat etc. Mais, moi, je m’en fous d’être en position de force. C’est vrai que j’aimerais trouver quelque chose d’intéressant au niveau sportif et contractuel, mais parfois tu ne peux pas les deux. » Il poursuit alors sans concession avec le président nantais : « D’un autre côté, je ne veux pas parler avec Kita parce que je n’ai pas envie de m’énerver. C’est une personne qui me dégoûte quand il est en face de moi. Lui, aujourd’hui, il veut me vendre à Cardiff car il a fait une super négociation, il va rentrer l’argent qu’il veut. Lui, il veut que je parte là-bas, il ne m’a même pas demandé à moi. Lui, il ne s’intéresse qu’à l’argent. […] Je ne sais pas quoi faire car comme je t’ai dit c’est moi qui dois me lever tous les matins et voir le visage de cette personne-là. […] Donc, c’est très dur, très dur parce que j’ai l’impression qu’il n’y a pas beaucoup de gens qui se mettent à ma place. » Pour rappel, Emiliano Sala s'était engagé pour un salaire de près de 300.000 euros mensuels avec Cardiff, soit 6 fois plus que ce qu'il touchait à Nantes. Kita « surpris de cette haine » Ce mardi matin, le journal L'Equipe révèle que le président Kita se défend en réaction à ce reportage qui ne l’épargne pas. « Je suis un peu surpris de cette haine à mon égard. Surpris et déçu car je me comporte du mieux possible avec les gens. » Il poursuit sur le règlement du transfert (17 millions d’euros) qu’il n’a toujours touché : « Je ne veux même pas de cet argent et peut-être que je ne le toucherai jamais. Mais n’oubliez pas qu’il y a Bordeaux et on doit le rémunérer [Bordeaux doit toucher 50 % du transfert]. […] Je ne joue pas avec cela. Je ne suis pas un comédien. J’étais davantage bouleversé que certains le croient. »
×
×
  • Create New...